Vous savez quoi, en ce mercredi soir, je voulais vous écrire. Le sujet était choisi, mais mes vibrations n’étaient pas super bonnes.

Résultat, je n’entendais que le brouhaha de la maison, j’attendais un message d’une personne importante, un appel et je tentais de rester calme après une altercation parentale, la galère, croyez-moi. Finalement, mon sujet prit le bord. Ironiquement je désirais vous parler du verbe ‘’tromper’’ se tromper à tous niveaux. Vous savez se tromper de chemin, se tromper à un examen, se tromper dans toute la généralité du verbe. Je pousserais même la réflexion jusqu’à se repenser à l’infidélité avec soi-même, une autre forme de tromperie quoi.

(jeudi matin) 

Vibration retrouvée avec un latté brûlant. Le réconfort absolut. Le désir de mon sujet d’hier détient une autre saveur ce matin. Et si le verbe tromper n’était qu’une illusion inventée par l’humain pour rester dans nos vieilles croyances limitatives. La clé enfin. S’autoriser à dépasser cette sur-utilisation sociale et se dire plutôt ‘’ je réessaie’’, ou ‘’j’aurai essayé’’. Sans négation, loin d’une forme de pitié acceptable pour se convaincre de quoi au juste ? Plutôt une ode au courage juste avant le découragement, j’imagine. Prendre conscience du détour, cette tromperie personnelle, mais savourer un paysage qu’on n’aurait jamais vu sur le pilote automatique de nos vies. Arrêter à la première station-service et s’auto-flageller qu’ont ses trompé, non, plus maintenant. Élevons notre conscience à plus grande échelle. Et si c’était ça, justement, qu’il fallait comprendre avec ce verbe.

Nous sommes jeudi matin et hier, je croyais fermement que mon sujet n’en valait pas la peine. Qui lirait ce texte ? Me rendre à évidence de son importance, cette nécessité pour tous ceux et celles qui se trouvent trop ou pas assez. Ceux qui restent de peur de se tromper. La vie est belle sur cette route incertaine et si surprenante, comme ce matin, et pouvoir terminer cet article et d’en ressentir toutes les bonnes vibrations. De créer la vie à notre manière et se dire ‘’ j’aurai essayé’’ un sourire semi-assumé direct ‘’ the sky is no limit’’ et challenger nos croyances et nos perceptions, un verbe à la fois.

Klodhya

Share This