Nous ne pouvons rien changer aux événements, ça va de soi. Nous ne pouvons contrôler le passé comme le futur. Tout dépend des actions posées dans notre ici et maintenant.

Il y a une semaine à peine, j’ai fait une vilaine chute dans ma demeure. Conclusion, traumatisme crânien.

Je reviens à la maison avec la meilleure personne qui soit, ma grande amie. Cette sœur d’âme que l’univers avait oublié d’inscrire dans ma famille de sang.

Je repense aux directives du spécialiste : pas d’écran, pas de stress émotif ni exercice physique. Je pleure grave. Le sarcasme de la situation, moi étant mon propre patron, branché aux réseaux sociaux, hyperactive et workaholic comme pas une (belle feuille de route).

Je vais être franche avec vous, seule la pleine conscience fut le moyen de ne pas devenir folle.

Je choisis un endroit calme (facile, je suis seule dans la maison et mon mini à l’école).

Je ferme les yeux et je réalise qu’il faut que je connecte avec les ‘’3C’’ : cœur, corps et cerveau (ce dernier tatoué d’un joli hématome). Je prends conscience des sons qui m’entourent. Je ne cherche pas l’idéal et je focus sur mes émotions et sensations sans jugement. Je ressens une forme de stabilité malgré le chaos des événements, angoisses, que mon accident me procure. La vie se manifeste en moi et j’ai l’impression que mon traumatisme crânien est une expérience incroyable. J’ai  l’intuition que j’en avais besoin. M’arrêter pour mieux repartir et revenir un peu plus près de ma source, celle que je cherchais, choc merveilleux. 

Je vous voit sourcier d’incompréhension, je m’explique.

Lors de cette méditation, je laisse toutes mes tensions se relâcher corporellement, mais surtout, émotivement. J’accepte leurs présences et rapidement, elles se transforment. J’ose prétendre que j’expérimente l’impermanence des événements. Me rappeler a jamais que rien ne dure vraiment. Peine, angoisse, douleur physique, insécurité et j’en passe.

Je respire loin de mon portable (pas toujours évident en 2020) et je peux ressentir la sécurité et le réconfort offert par moi-même, malgré mes attentes. Je m’ouvre à la douceur (salutations à Rosaria, ma coach littéraire) et je laisse naître la sensation phénoménale de bien-être qui circule dans toutes mes cellules.

Quel que soit mon passé ou mon avenir pour 2020, je vais me rappeler de cette méditation, de cette commotion, de cette chute dans ma baignoire. Aujourd’hui j’aime dire à ceux qui veulent l’entendre que j’ai appris à remercier cet évènement qui m’a ralenti, certes, mais qui ma guidée vers cette extraordinaire sensation d’être, de vivre, d’aimer et apprécier différemment. Accepter que ma cadence pour un certain moment soit différente, sans jugements.

J’accueille ce qui se présente à moi avec un regard plein d’humour et de rebellions.
Me rappeler de ne jamais faire les choses à moitié dans la vie comme un certain soir de janvier, lors d’une chute qui m’a arrêtée pour mieux revenir et repartir à l’aventure quoi.

Moment après moment, être ici et maintenant.
Votre rebelle totalement fêlée de gratitude !!!

Klodhyaa

Share This