Je suis à Montréal. Confortablement assise dans un café. Nous sommes samedi et je sors d’une formation, diplôme en main. L’impression d’être dans une série télé et, du coup, me rendre compte que c’est bien de ma vie dont il est question.

L’instant même. Je suis seule. J’aurais pu être entourée d’amis ce weekend, mais je décide de me payer le luxe d’être en ma propre compagnie, volontairement. Je ne fais pas les boutiques de la rue Saint-Laurent. Je carbure au latté en étant spectatrice de ce boulevard animé. L’impression, quoique je fasse, que je choisisse, enfin le podium de la quiétude se place devant moi et ma voiture prise en otage dans cette rue bondée (sans parler de cette contravention qui orne joliment mon pare-brise). 

Croyez-vous au hasard? Je doutais du concept. Depuis ma double profession, celle de donner envie aux gens d’emprunter une route moins fréquentée, rébellions à volonté, j’observe d’étrange phénomènes de synchronicité faisant grimace à mon quotidien de fille ordinaire. Dans cette vitrine humaine, ce café, j’accueille la vibe. Je regarde les gens. Ils sont beaux (d’autre plus encore, ça, c’est pour une autre chronique). Moi je suis heureuse et calme dans le chaos de ma tête.

Les décisions, les nouvelles rencontres, mon ancrage. Je n’ai aucun jugement ou idée préconçue sur mon futur. Aucune importance en ce moment. Et si on se foutait la paix rien qu’un peu, juste une fois. Accueillir le beau comme le plus laid, avec ce hasard, si doux par moment, sans vouloir tout comprendre. Donner congé à son mental quoi! Être présent à sa respiration, création nouvelle à chaque nanoseconde. S’ouvrir aux autres, à l’amour tant mérité. 

Vous pouvez, mais une seule question se pose, le voulez-vous vraiment? Vivre ces petits plus qui embellissent chacunes de nos cellules. Si oui, courez le plus vite possible vers cette énergie, loin du conformisme. Road trip exotique vers de nouveaux horizons. Garder en tête que la synchronicité peut vous indiquer la route si vous restez ouverts et attentifs. Au fur et à mesure, libérez votre karma, offrez-vous ce luxe en 3D. Vous libérer de toutes ces fois où vous avez baissé les bras. Toutes ces fois où vous avez validé vos choix et avez agit pour les autres. Le monde se transforme, se modifie en version haute définition, ouvrez les yeux en ce solstice d’été. Ne manquez rien, savourez, LIBÉREZ. 

À quand remonte votre dernière expérience humaine d’un bonjour, un câlin ou un je t’aime? À quand la dernière fois que vous avez été ému? Ou sentis totalement happy et sexy (comme dirait Christine Michaud, auteur Québécoise). Je vous pose une dernière question et attendez avant de répondre. Quelle tonalité votre alarme doit-elle faire pour vous réveiller et commencer votre deuxième vie? Fermez les yeux, laissez monter l’énergie dans le confort de votre intériorité. Sans jugement.

Voilà, vous y êtes. Autorisez-vous des folies, des rencontres (ça reste entre nous) Balancer vos peurs, et de grâce soyez l’acteur de votre vie. Pour ma part, je vise à chaque jour une version d’une comédie Européenne à la Woody Allen réalisée par nul autre qu’une rebelle … 


Respirez, libérez, méditez et surtout, BEL ÉTÉ! 
Klodhya

Share This