Dans une société de consommation ou tout s’achète en un clic. Quand nos photos modifiées par des applications enlèvent nos premières rides. Que reste-t-il de vrai finalement ? Les amitiés. J’ai la chance d’être entourée de bons amis dans ma vie, mais surtout, j’ai le privilège d’avoir une personne très spéciale à mes côtés. 

L’amie qui vous guette, les bras ouverts pour amortir votre atterrissage, votre chute, quand vous vous plantez solidement. Ce genre d’amie qui vous répète sans cesse les mêmes conseils avec des verbes différents. Cette personne qui ne vous confira jamais son désarroi devant vos histoires folles qui vous détruisent tant. D’aventure en aventure, sachant dans le soutien de l’amitié qu’elle vous écoutera sans jugement (avec un humour douteux à certains moments).

Quiconque vous fait du mal, elle sera comme la mer enragée, une tempête, pour mieux noyer ceux qui l’on mérité.

C’est elle qui vous écrit ‘’ je suis fière de toi’’. 

Cette même personne, à qui vous écrivez en pleine nuit alors que plus rien ne va. Elle utilise un vocabulaire honnête que vous n’êtes pas toujours prête à entendre, comme une promesse non-écrite.

Elle se tient debout quand vous baissez les bras pour vous tendre la main et vous aider pour continuer à survivre à vos combats intérieurs.

J’ai la chance d’avoir cette personne d’exception qui embarque dans mes galères et se prête au jeu de mes folies, dans nos cavales de mères qui prennent la fuite pour se libérer l’esprit. 

Malgré nos différences, je trouve qu’on se ressemble. Dans notre franc parlé, dans notre fragilité que nous ne montrons que rarement aux autres. 

Dans un voyage récent, je lui donnais des nouvelles tous les jours pour lui raconter comment j’avais réussi à me défaire d’un lien énergétique dans cette victoire, mais surtout, lui raconter les découvertes sur moi-même, elle, elle savait déjà tout ça, connaissant toutes les nuances de mes contrastes. Mon amie a toujours su ce que, moi-même, je ne me savais pas sur ma propre personne, ma force entre autres.

Dans une semaine, j’aurai la chance de lui enseigner la méditation. J’espère lui donner le goût de vivre l’expérience d’explorer la pleine conscience. Comme un retour du balancier, mon karma.

Je te fais la promesse d’être toujours présente malgré nos premières rides, nos délires, nos souffrances et nos rires, nos incertitudes de mères et de petites filles. Un bon verre de vin à refaire le monde à notre manière. 

Toi, Chère Boussole humaine que j’aime.

Je vous invite à méditer sur l’amitié et la place qu’elle prend dans vos vies. 

Prenez le temps aujourd’hui d’écrire à vos amis ou simplement, de partager ce texte si les mots vous manquent, un geste qu’on oublie dans la routine du temps, en vieillissant, de leur dire qu’ils sont si précieux dans ce bas monde.

Klodhyaa

Pour  les chanceux de la région du grand Trois-Rivières, mes cours de méditation sont ouverts!

Pour plus de renseignements, par ici : https://meditationrebelle.ca/cours/

  • Facebook
Maman, amie, amoureuse, ma plume m’emporte souvent ailleurs, dans mon monde de méditations rebelles.

Je partage mes états, je vous confie mes réflexions et mes petites révoltes intérieures (ou parfois extérieures)! Suivez-moi!

Klodhyaa

XXX

Share This