La purge, non, je ne fais pas référence au film d’horreur, mais avouez comme titre d’article ça punch. La population est effrayée et l’économie est au plus mal , nos gouvernements sont dépassés par ce virus qui s’active à vitesse grand V sur tous les continents et maintenant, l’humanité doit affronter un isolement social.

Cela dit, je n’ai jamais autant parlé avec des individus, des purs inconnus.

Nous sommes tous liés de près par cette pandémie. La peur engendre la peur, surtout celle du manque, mais je constate que la peur, bien malgré elle, tisse des liens entre les humains, car elle nous tient par la même ficelle.

J’aurais souhaité que notre humanité passe à l’histoire autrement, certes, mais que voulez-vous, soyons activistes et spectateurs à la fois, d’une planète qui a crié à l’aide trop longtemps, étouffée par trop de gens, trop d’abus et de laisser-être. Une planète qui se purge de mensonges, nous laissant le bon soin de rétablir, par nous même, cet équilibre.

Pour ma part, je n’ai pas peur de ce virus, je me pose seulement la question : Comment l’humain va réagir face à ses propres peurs du manque, lui, si habitué à l’abondance?

Nous avons le choix de créer plus grand, de penser plus grand. Aujourd’hui en tant que rebelle, si nous étions une question sans chercher à répondre en laissant l’énergie faire son oeuvre.

Voici la question que je veux être en ce vendredi : 
Quelle énergie et quelle contribution positive puis-je être pour l’humanité en ce temps de crise?

Certes, ce n’est pas un vaccin, mais simplement un baume pour garder espoir de retrouver des jours plus heureux dans un équilibre de gratitude. Humain, je t’aime malgré cette frayeur, sans se tenir la main (ne soyons pas fou), mais en tissant des liens en acceptant simplement le contexte actuel de mon point de vu.

Santé, sécurité 

KLO

Share This