Vous êtes-vous déjà aventuré dans une clairière, une forêt sans chemin? Là, je vous parle d’une certitude, aucun sentir à l’horizon.

Se sentir étouffé, ne ressentir que la densité obscure de la verte nature. La vôtre, à mi-chemin de la liberté quoi! C’est exactement la même chose pour votre mental, vous savez. Libérés nos pensées, et nos choix à venir. Laisser passer le train en le regardant sans monter, ça peut arriver, c’est OK. Être sa propre liberté en faisant le choix d’accepter que les choses prennnent forme ou prennent fin.

Ce matin, je repense aux conseils donnés sur le moment présent. Je me rétracte. Lors d’une méditation de groupe, je disais aux gens de voir grand et vers l’avant. C’est toujours exact, mais j’avais oublié un léger détail d’une importance capitale, notre rétroviseur. Le moment présent et le lâcher-prise s’effectuent le jour ou vos expériences du passer, vos bons coups, vos souvenirs et vos nostalgies se réconcilies avec la personne que vous êtes en train de construire sans trop savoir si vous êtes mi-chemin de votre destinée. Jeter un p’tit coup d’œil à votre rétroviseur, à votre passé pas si lointain et lui faire un sourire quoi.

Vous êtes libre de briller, même après avoir pleuré. Vous être libre de reculer, pour ensuite vous excuser. Vous êtes tant de choses non permises, un concept à redéfinir. Vos propres croyances en laissant celles des autres.

À l’aube d’un prochain voyage, je me permets d’être libre, et d’avoir du plaisir, d’être simplement en unisson avec celle que j’étais, celle que je suis et celle qui reviendra… N’est-ce pas là, la véritable liberté, se rendre à l’évidence qu’il n’y a jamais de mauvais chemins dans cette forêt de verte nature humaine? Mental, fais tes bagages, je te donne congé dans moins de 2 semaines.

Méditez et autoriser vous à ne rien savoir, peu importe les décisions à venir, vos balades de vie. L’Être sait pourtant les choses grandioses qui s’en viennent. La vie quoi!

Enjoy, parole d’une rebelle

Share This