Il y a 8 mois, je n’avais aucune idée. Je vivais une torture intérieure avec tous ces morceaux de puzzles sans trop quoi en faire. J’ai survécu à mon incompréhensible désir d’élucider certaines choses qui me hantaient. Un combat avec le karma, moi au sol, étendue sur le parquet de la défaite. (C’est ce que je pensais.)

Je me suis relevée en me disant « I Dont care ». Poursuis ta voie, laisse faire les autres, tu n’es pas la seule à vivre dans le quartier des « je ne sais plus ». J’ai toujours admiré les individus qui finissent par faire de leurs rêves, leur vie. Je me laissai inspirer par eux pendant cette période un tantinet pénible de ma révolte intérieure. Qui étais-je ? Me redéfinir était une urgence.

Choisir d’être heureux, c’est d’écouter son corps immobile, incapable de se rendre au travail ; c’est choisir d’arrêter le temps pour un horizon plus éclairé ; c’est passer par la phase du déni et de ne rien exécuter dans un pyjama trop mou, mais si confortable et c’est également le privilège de ne plus se laisser manipuler et prendre tous les moyens pour s’en sortir. Juré enfer à ceux qui seraient tentés de piétiner un bonheur rapiécé.

Un arrêt de travail, survivre à une séparation ou une dépression, tant de situations hors de notre contrôle. Personne n’a à juger. Être humain, c’est quelques fois rester étendu dans l’incertitude, mais cultiver tant bien que mal le courage d’un second essai.

À chacun son histoire, la mienne, la vôtre. Signons un pacte de non-jugement. Tout le monde a sa place sous le soleil de la guérison même ceux incapables de compassion.

Lors d’une pénible méditation (eh oui ça m’arrive), j’ai eu une vision d’écrire ce texte pour toi, qui me lit présentement, pour te redonner espoir, le temps de cette lecture. Pour te faire croire qu’il y a des gens qui croient en toi. Que ta place au bonheur est réservée. Sois rebelle et reprends ton pouvoir joliment emmitouflé sous la couette de ton plan divin. Souris et saches que je te comprends, c’était moi il y a 8 mois.

Si vous connaissez des rebelles endormis par toutes sortes de situations, envoyez un texto, partagez ce texte, soyez la personne d’influence qui changera le cours des choses. Dites-leur que tout est possible même faire de leurs rêves leur vie, un bonheur à la fois ou tout plein en même temps.

 

Bonheur, karma et méditation
Honneur à votre rébellion

Klodhyaa

  • Facebook
Maman, amie, amoureuse, ma plume m’emporte souvent ailleurs, dans mon monde de méditations rebelles.

Je partage mes états, je vous confie mes réflexions et mes petites révoltes intérieures (ou parfois extérieures)! Suivez-moi!

Klodhyaa

XXX

Share This