Les portes automatisées de l’aéroport m’accueillent.

Je suis en mode survie dans cette jungle de monde.

Je les regarde. Comme une parfaite danse chorégraphiée, les gens semblent valser vers leurs chemins de vie, leurs destinations. Comprenez-moi bien, moi cette danse, je ne la connais pas et dès que je croyais comprendre le pas, je m’enfargeais telle une débutante. Je réalise les similitudes entre cet aéroport et ma vie, la vie.

Certes avec beaucoup d’humour pour ceux qui me connaissent. J’aurais cru être paniquée. C’est ce que mon mental aurait bien voulu. J’échappe à l’angoisse, c’est une première !

Chaque étape, pour me rendre ici à vous écrire, fut une victoire pour moi.
Partir seule, prendre l’avion, combattre mes démons intérieurs seule.

Comme si mon âme m’avait poussée dans cet avion pour me dire à quel point j’étais capable de me réaliser et me redonner mon pouvoir, jusqu’ici non-exploité.

Au Portugal, j’ai enlevé mes masques. Vous savez, ceux qui déguisent nos peurs, notre vulnérabilité.

Je suis face à l’imprévu, rendez-vous avec la vie, avec mes rêves, mes défis, le monde quoi.

Depuis mon arrivée, j’ai réalisé que je n’étais pas juste une femme pleines d’incertitudes, j’étais un être avec une palette de couleurs inimaginables, avec cette capacité à voir la beauté du monde.

J’ai réalisé, Porto blanc de vingt ans à la main (mon deuxième depuis que je vous écris), que je pouvais escalader cette montagne et me payer une visite vers l’inconnu, peu importe le voyage de ressourcement ou bien mon quotidien au super-marché. J’ai réalisé que je pouvais, à n’importe quel moment, faire un aller simple vers l’intérieur et découvrir les nuances de mes contrastes.

  • Facebook

J’ai le goût de vous inviter à sauter dans le vide et faire vivre l’enfer à quiconque voudrait vous en empêcher.

Je lève mon verre pour célébrer la vie, votre vie, la mienne, qui sera changée à jamais.

Vivez des aventures, tombez en amour sans filet, faites l’amour avec la mauvaise personne, c’est votre choix après tout, mais surtout, embrassez la vie comme j’essaie de le faire ici. * juste embrasser la vie dans mon cas, je suis nullement célibataire et ce même si les vapeurs du porto commencent à me monter à la tête.*

Mot d’ordre, VIVEZ

Klodhyaa

  • Facebook
  • Facebook
Maman, amie, amoureuse, ma plume m’emporte souvent ailleurs, dans mon monde de méditations rebelles.

Je partage mes états, je vous confie mes réflexions et mes petites révoltes intérieures (ou parfois extérieures)! Suivez-moi!

Klodhyaa

XXX

Share This